La crise d'allergie aux acariens : s'en protéger et réagir !

En tant que personne allergique aux acariens, nous sommes régulièrement confrontés pendant une journée ou plus à des crises d'allergies. La réaction la plus pénible à ce genre d'allergies est la rhinite : elle arrive subitement et reste pendant toute une journée pour se prolonger de 2 à 3 jours. Toute personne (un minimum) allergique aux acariens vous fera part de la pénibilité et de la gêne ressentie durant ses crises. C'est pourquoi j'ai décidé de réaliser ce petit guide en listant mes habitudes et conseils afin d'aider les personnes allergiques à se protéger et éviter des crises, et comment s'en débarrasser plus rapidement. Ce guide est tiré de ma propre expérience, je ne m'appuie que sur mes propres ressentis et impressions. C'est parti !

I. AGIR AU QUOTIDIEN POUR EVITER LA CRISE :

1) Introduction.

Il me semble logique de commencer par apprendre à éviter une crise d'allergie avant de s'en défaire. Tout d'abord, il faut comprendre et assimiler cette simple phrase :
La rhinite allergique naît après un contact plus ou moins prolongé avec une source d'allergènes.
En gros, comprenez que puisque vous êtes allergiques aux acariens, vous devez à tout prix éviter le contact avec ces sales bêtes afin d'éviter la crise. C'est tout ce qu'il y a à comprendre pour cette introduction.

2) Les tissus !

Les acariens se nichent dans tous les types de tissus et de literie tels que les couettes, oreillers, etc. C'est leur milieu d'habitat. Cela signifie que beaucoup de crises s'attrapent dans son propre lit la nuit. Certaines crises peuvent également s'attraper après s'être assis sur un fauteuil, canapé, et toute autre source d'allergènes. Voici donc une autre chose à retenir :
Tout meuble en tissu présent dans un habitat et une source potentielle d'allergènes.
Laver régulièrement les tissus que l'on côtoie au quotidien ne suffit pas forcément, surtout que laver un canapé à la machine est très difficile... Voici une liste d'éléments que l'on trouve dans une maison qui sont susceptibles d'être un nid à acarien :

  • Lit (oreiller, matelas, drap, couette...)
  • Canapés en tissu
  • Peluches
  • Moquettes /!\
  • Couvertures fines pour canapés , etc.
  • Rideaux
  • Fauteuils ou tout autres meubles rembourrés

  • Attention, tous les objets ci-dessus ne sont pas forcément responsables de vos crises. Ils peuvent en revanche vous sensibiliser et vous amener vers une future crise.
    Bien sûr, cette liste ne répertorie pas toutes les sources potentielles d'allergènes présents dans une maison, mais ce sont les plus communs. Voici dont une liste des choses à faire afin d'agir sur la présence d'acariens dans votre milieu de vie.

    Lavez régulièrement votre literie : votre lit (oreillers, matelas, etc.) contient plus de 2 millions d'acariens. Tous ces éléments doivent être lavés régulièrement à la machine.

    Privilégiez une literie "anti-acariens" : en effet, oreillers, draps et matelas existent en version "anti-acariens", ce qui signifie que leur composition est faite de matières susceptibles de ne pas emmagasiner trop d'acariens. Optez pour ce type de literie si ce n'est pas déjà fait.

    Limitez le nombre de peluches et lavez-les régulièrement : les peluches, parfois inlavables, sont de vrais refuges à acariens. Il faut en limiter le nombre sur votre lit (surtout celles inlavables) et lavez celles qui peuvent l'être régulièrement.

    Pas les moquettes ! Si votre chambre ou une autre pièce dans laquelle vous vivez possède une moquette, enlevez-la. Optez plutôt pour un carrelage, du parquet, du lino mais surtout pas de la moquette. La poussière s'y accumule et passer l'aspirateur par-dessus régulièrement ne suffit pas.

    Attention à vos rideaux : Les rideaux peuvent s'avérer être de vraies saletés pour vous-même : un courant d'air et toute la poussière et les acariens présent dessus partent dans l'air. À défaut à les enlever, placez des rideaux plus petits pouvant rentrer dans la machine à laver.

    Pour tous les meubles rembourrés que vous ne pouvez pas laver : si ceux-ci contiennent de gros coussins prenant vraiment de la place, débarrassez-vous-en. Si vous ne pouvez pas, évitez les contacts prolongés avec ceux-ci.

    Voilà à peu près les conseils principaux que j'ai à donner sur l'entretien des tissus de la maison. Retenez une autre chose :

    Méfiez vous des meubles de literie et autres tissus, surtout si vous n'êtes pas chez vous ! Ne vous vautrez pas dans un canapé dont vous n'avez aucune certitude de la propreté...

    3) Le ménage !

    En plus des tissus, les acariens raffolent de la poussière. C'est pourquoi le ménage doit être fait régulièrement dans votre chambre. Lavez le sol, les meubles, etc. Rangez également votre chambre : ne laissez pas la poussière s'accumuler sur des objets très difficile à laver !

    4) Changer d'air !

    En plus d'un bon ménage, il faut aérer sa chambre quotidiennement. Si vous le voulez, pulvérisez quelques gouttes d'huiles essentielles "anti-acariens" et "anti-bactériens" dans votre chambre. Pas trop, pour ne pas vous irriter les voies respiratoires. Egalement, une ou deux fois par an, choisissez une bombe de pulverisation automatique d'un produit anti-acarien que vous placez dans votre chambre (par exemple Acardust). Ce sont des bombes que l'on place au centre de la pièce et qui une fois activées pulvérisent pendant 1h un produit anti-acarien. Il ne faut pas alors rentrer dans la pièce pour la journée.

    5) Chaleur et humidité

    Le dernier facteur favorisant le développement des acariens est la chaleur et l'humidité. Ces deux facteurs seuls ne dérangent pas, mais combinés avec une pièce pleine d'acariens, ils aggravent fortement la situation au fil des jours ! Evitez donc de vous allonger mouillé dans votre lit, de poser une serviette mouillée sur celui-ci, etc. Quoi qu'il arrive, évitez d'humidifier une pièce volontairement !

    6) Vos vêtements

    Vos vêtements sont les premiers à être en contact avec les acariens, et ils peuvent ainsi en contenir. C'est pourquoi vous devez faire attention à l'endroit où vous les mettez dès que vous les enlevez, par exemple quand vous vous couchez. Ne les laissez pas par terre, dans la salle de bain (humide), ou encore sur votre lit ou canapé. Si vous dormez en pyjama, changez-le régulièrement.

    7) Les médicaments ?

    Il se peut que votre allergologue ou médecin vous donne des antiallergiques antihistaminiques, dont le but est d'accroître temporairement nos défenses envers notre allergène, à prendre tous les soirs ou tous les matins. Faut-il les prendre ? D'après mon expérience, j'ai l'impression que prendre ces médicaments sur une longue période me sensibilise peu à peu et dès que le traitement s'arrête, la crise de rhinite vient plus facilement. Je ne prends que ces antiallergiques sur une courte période (2 semaines maximum) lorsque je ne dors pas chez moi, par exemple. Il faut que vous vous fassiez votre propre expérience sur la prise de ce médicament (Uniquement si votre médecin ou allergologue vous l'a prescrit).



    II. AGIR EN CAS DE CRISE

    Malgré toutes ces précautions, il arrive parfois de sentir une crise venir (nez qui chatouille, se mettre à se moucher subitement) ou de se réveiller et qu'il est déjà trop tard. C'est pour cela que ce II. sera décomposé en deux parties.

    Lorsqu'on sent la crise venir

    1) Identifier l'origine des premiers signes

    Lorsque vous sentez les premiers signes de la crise d'allergie arriver, il faut identifier l'élément qui en est à l'origine. Il faut ensuite supprimer ou s'éloigner de l'élément qui a déclenché les premiers signes, comme par exemple le fauteuil sur lequel vous êtes assis, votre écharpe sortie du placard le matin même, etc. Il n'est pas trop tard pour agir après les premiers signes, tant que l'on s'éloigne de la source d'allergènes. C'est à peu près la seule chose à faire à ce stade-là.

    2) Si l'on ne réussit pas à identifier d'où cela vient ?

    Il arrive que l'on ne sache pas du tout pourquoi une crise arrive.
    Si la crise arrive dans la matinée, il est possible que ce soit une réaction décalée d'un début de crise attrapé la nuit précédente. Certaines crises sont comme des "bombes à retardement".
    Si la crise arrive la journée à un autre moment que la matinée, et que vous ne savez pas d'où ces premiers signes de crise proviennent, il est possible que le contact avec l'allergène soit plus indirect : par exemple des acariens transportés par un courant d'air (rideaux).

    Lorsque la crise est déjà présente

    Il est possible que malgré les précautions que vous avez pris ci-dessus après les premiers signes, vous vous retrouviez en pleine crise de rhinite. Vous avez également pu vous réveiller le matin avec cette crise déjà présente. Les différentes étapes qui vont suivre sont des conseils que j'applique à chaque crise.

    1) Même étape...

    Cette étape est la même à faire que pour le 1) de "Lorsqu'on sent la crise venir" ! En effet il ne faut pas rester dans le milieu qui vous a déclenché votre crise, et essayer de supprimer le risque d'aggravation de la crise en s'éloignant de la source, et en agissant en conséquence : par exemple, si vous avez attrapé votre crise dans votre lit, changez les draps. Essayez d'agir en conséquence en fonction de l'origine de votre crise.

    2) La douche !

    Cela peut parraître ridicule voire inutile, mais il faut prendre une douche si vous êtes en pleine crise ! Cela pour différentes raisons : vous avez peut-être sur votre peau, dans vos cheveux des débris d'acariens : vos allergènes. Il faut vous en débarrasser par la douche. De plus, vous vous sentirez mieux après cette douche, prêt à se débarrasser de cette agaçante crise.

    3) Changez vos vêtements

    En rapport avec le précédent point, vous avez sûrement sur vos vêtements des allergènes provenant du lieu où vous avez attrapé votre crise. Il faut changer vos vêtements afin d'éviter la prolongation et l'aggravation de votre crise.

    4) Prenez l'air !

    Allez dehors. Vous respirerez de l'air frais, et vous oublierez un peu plus votre crise. Aérez vous le plus possible durant votre crise ! S'il ne fait pas trop froid, passez la journée dehors ! Vous oublierez votre crise plus facilement et elle s'atténuera voir disparaîtra en fin de journée.



    5) Attention aux mouchoirs !

    Tous les proches d'une personne allergique pourront confirmer l'usage énorme de mouchoirs qu'elle fait durant sa crise. Pourtant, il faut éviter de se moucher trop souvent et trop fort durant sa crise, car votre paroi (muqueuse) nasale est déjà sensibilisée et très irritée par votre crise. Se moucher l'irritera davantage et la sensation de chatouillement augmentera en intensité, et vous vous moucherez encore plus. Mouchez-vous doucement, et jetez bien vos mouchoirs à la poubelle !



    6) Les médicaments ?

    Votre médecin vous as sûrement préscri de la cortisone à prendre en cas de crise. Sur conseil de votre médecin, prenez les doses prescrites qui aideront à soulager et à diminuer la durée de votre crise. Prenez également (toujours si le médecin vous l'a autorisé) vos comprimés antiallergiques antihistaminiques le soir ou le matin.

    Quoi qu'il arrive, durant votre crise, évitez tout comportement qui pourrait aggraver votre situation. À la fin de votre crise, souvenez-vous des conseils du grand I. afin de prévenir la prochaine !

    ENVISAGEZ LA DESENSIBILISATION

    La désensibilisation est à ce jour le seul traitement connu pour guérir quelqu'un de son allergie. Celle-ci se déroule sur 3-4 ans et fonctionne dans le plus grand nombre de cas. Pour plus d'informations, consultez cette page. Je suis moi-même en période de désensibilisation depuis presque 2 ans et je ressens déjà l'efficacité de celle-ci. Les crises sont de mêmes intensités mais bien plus espacées qu'avant. De plus, je suis déjà moins sensible aux acariens. Je vous conseille d'envisager la désensibilisation pour en finir avec cette allergie. Parlez en à votre allergologue s'il ne l'a pas encore fait !
    Mes conseils s'arrêtent là ! C'est à peu près tout et j'espère que vous les aurez trouvés utiles, qu'ils soulageront vos crises et que vous aurez moins de mal à vous débarrasser de celle-ci. N'hésitez pas à laisser vos impressions, vos conseils personnels et vos habitudes avec votre allergie dans la section ci-dessous ! Ils aideront sûrement d'autres personnes.




    ESPACE COMMENTAIRE


    []


    []


    []


    []


    []


    []


    []


    []